L’Approche Centrée sur la Personne (ACP) est, comme son nom l’indique, centrée sur la personne, et non sur le symptôme. Ceci signifie que je reçois la personne entière, avec toutes ses parts intérieures et sans jugement pour aucune, et surtout sans a priori dicté par un diagnostic.

Chaque personne possède en elle-même les ressources nécessaires à son développement, sous réserve qu’elles puissent se manifester dans un climat sécurisant.

Je reçois un(e) client(e) et non un(e) patient(e) et ceci a toute son importance. La psychothérapie demande à la personne d’être active et impliquée, de reprendre son pouvoir personnel. Le terme « patient » évoque une attitude plus passive, en attente du professionnel qui sait ce qui est mieux pour le patient.

Le thérapeute, par son attitude, crée le climat favorable au changement pour la personne mais ne sait pas ce qui est le mieux pour la personne. Le thérapeute souhaite au contraire rendre son pouvoir à la personne.

C’est le climat de confiance dans lequel s’établit la relation entre le thérapeute et son client qui permet à celui-ci d’explorer ses pensées et sentiments en profondeur, de prendre des risques et de s’aventurer vers une meilleure connaissance de soi, de ses aspirations et valeurs, vers une vie pleine et entière.

Les personnes sont orientées positivement vers le meilleur développement possible étant données les circonstances.