La psychogénéalogie, issue notamment des travaux d'Anne Ancelin Schuttzenberger, s’inscrit dans le registre des thérapies brèves.

Elle apporte un autre éclairage sur le présent de la personne en la reliant au passé et en tissant les liens à ses ancêtres. Sans racines nous n'avons pas d'ailes : il est parfois utile d’aller regarder nos fondations pour comprendre et donner du sens au présent et envisager l’avenir.

Nous sommes tous issus de nos parents, eux-mêmes issus de leur propres parents. L’exploration de l’arbre généalogique est un voyage à travers le roman familial : les couples, les mariages, la sexualité, les conceptions, les naissances, les décès, les dates, les places dans les fratries, les accidents de la vie, les métiers, les lieux de vie, les prénoms, les transmissions...

En explorant l'arbre nous pouvons mettre à jour les transmissions inconscientes qui s'invitent dans nos vies en répétant, parfois sous un déguisement, des évènements vécus par nos ancêtres.